Pays d’Aix en Transition et la végétalisation en ville

A Aix -en-Provence, Pays d’Aix en Transition a initié et continue d’accompagner plusieurs jardins en ville. Voici un aperçu.

Garden, potager sur le quai N°1 de la gare d’Aix

Ce jardin fut le premier en ville et peu après son installation Gare et Connexions nous disait « on ne pourrait plus s’en passer », «nous avons 54 gares en PACA, et… ».

A Simiane Collongue un groupe engagé est formé – un second jardin en gare de Simiane serait-il possible ?

 

Carré Campra, le végétal au coin des rues dans l’esprit des Incroyables comestibles

Un long bac préexistant était en déshérence, il est à présent végétalisé.

Les agents qui nettoient la place au jet ne manquent pas de l’arroser. Nous pouvons même utiliser un tuyau accessible dans un regard. Un responsable technique Espaces verts évoque la possibilité de recenser de tels emplacements et il est plutôt enthousiaste. L’expérimentation continue.

Micropotager urbain préfigurant le permis de végétaliser

Tout contre le grand jardin partagé Lou Grillet à Encagnane, ce long bac à plantations a été installé sur l’espace public avec toutes les autorisations requises. Productif de suite, il a donné notamment des tomates de variétés anciennes du groupe « Graines partagées ». Le dialogue avec la Mairie est ouvert pour envisager une extension comme un « jardin des aromates » juste à côté, et pour préciser la perspective du permis de végétaliser à Aix.

                                 

Palox de la cour carrée de la bibliothèque Méjanes

Dans ce lieu très visité, qui nous a accueilli pour des conférences Transition/Permaculture, nous avons installé des roses trémières, des cardons, du lin bleu…

 

Jardin Janine

Installés au Pôle humanitaire du Jas de Bouffan, ce verger et ce potager peuvent être vus comme une action solidaire au bénéfice de personnes sans domicile. Cet espace nous permet aussi d’accueillir le végétal, la biodiversité, les arbres fruitiers en pleine ville, portant ainsi un message pour l’avenir urbain.

         

Les perspectives

Si nous voulons une ville plus arborée, rafraîchie, résiliente, et si nous recherchons l’adhésion des élus et des services techniques pour « faire-ensemble », nous pouvons nous appuyer sur ces belles réalisations.

Oui les lieux cultivés par des bénévoles engagés sont entretenus, productifs, sources de bienfaits.

Oui c’est possible de recevoir de la terre végétale, des graines et plants de la ville, pour jardiner notre ville.