Présentation Forêt jardin de Célony

Depuis janvier 2020 une vingtaine de membres du groupe Permaculture installe une Forêt-jardin comestible,  chez Nicole à Célony, au lieu-dit du Polygone étoilé.

 

C’est comme un jeune boisement où les arbres étagés et espacés ménagent des lisières et des clairières. Toutes sortes de plantes pérennes et comestibles y sont implantées. La biodiversité y est invitée, préservée, encouragée. Nous avons appris sur le sujet grâce notamment à cet ouvrage de Martin Crawford (disponible à la bibliothèque municipale La Méjanes).

Tout a commencé par des visites de jardins, puis par un échange sur les attentes, motivations, engagements et les contributions des uns et des autres. Le Concept d’emploi prend forme, un récit où chacune, chacun voit ce qui fera le succès commun ; une étape qui donne enthousiasme et cohésion au groupe tout récemment formé.

 

Puis vient la Conception (le « Design », la « Composition » de la forêt-jardin) : le zonage est défini ainsi que les structures, les circulations, les équipements…un moment de créativité où l’intelligence collective compte.

Enfin tout se précise en commençant par les grands arbres de l’étage supérieur, la Canopée. La strate arbustive peut être conçue en s’inspirant de « guildes », des associations favorables. Les plantes couvre-sol viendront compléter. Plus tard la mare et la tonnelle.

Les plantations sont faites à l’avance pour que les arbres s’enracinent avant les jours plus chauds. En sortie d’hiver, sous la pluie ça n’a pas été une mince affaire d’installer la haie de bambous destinée à abriter du vent. Mais le repas partagé nous réconforte.

Que d’arbres plantés : tilleuls, poiriers et pommiers, pêchers et abricotiers…

Et puis les arbustes : arbousiers, noisetiers, baguenaudiers, romarin…

 

Enfin la récolte de paillage, les semis, le paillage du semis de trèfle blanc sur une grande allée ; sans oublier les moyens d’irrigation et d’aspersion.

 

Nous avons connu bien des moments de partage et en connaîtrons d’autres, d’émerveillement. Année après année la forêt-jardin gagnera en densité et en diversité, son harmonie sensible et son abondance nourricière tranquille exerçant une force d’attraction grandissante.

Et si tout va nous nous y rassemblerons en plus grand nombre, comme le récit du Concept d’emploi  nous y invite.