Charte

Quels buts poursuivent les membres de Pays d’Aix en Transition, et comment s’organisent-ils ? La charte ci-dessous détaille les objectifs du collectif, son fonctionnement voulu et le rôle de son groupe de coordination.

CHARTE DU COLLECTIF PAYS D’AIX EN TRANSITION
1 – FINALITÉS
Les Initiatives de Transition sont issues de l’expérience de la ville anglaise de Totnes. La démarche, documentée par le Manuel de la Transition (Transition Handbook), est engagée dans des milliers de villes de par le monde.
Il s’agit de développer localement la vision d’un avenir désirable et accessible, qui soit l’expression des citoyennes et citoyens, et qui anticipe la transition nécessaire vers un mode de vie plus simple, à basse énergie, relocalisé et riche de liens vivants entre les personnes.
Sortir de la dépendance aux énergies fossiles, préserver le climat, la biodiversité, développer la résilience locale aux chocs et pénuries à venir, tels sont les buts des Initiatives de Transition.
L’initiative « Pays d’Aix en Transition » ci-après désignée «le collectif » ou « PAT » se donne pour but d’appliquer la démarche au Pays d’Aix avec une vision à +20 ans.

2 – FONCTIONNEMENT PAR GROUPES THEMATIQUES
Le collectif fonctionne par groupes thématiques mobilisés sur les principaux enjeux de la transition (énergie, alimentation, transports…). Au sein de chaque groupe les actions menées :

  • sont inscrites dans le territoire,
  • prennent une forme concrète (ateliers pratiques, chantiers)
  • sont animées par une vision long terme et veulent susciter l’adhésion des parties prenantes (incluant les collectivités locales, administrations, institutions) pour un avenir désirable et localement accessible.

Les groupes thématiques initient, accompagnent, encouragent des projets collectifs ou individuels cheminant vers les finalités décrites ci-avant (réduction de la dépendance aux énergies fossiles, augmentation de la résilience locale). Les projets collectifs sont favorisés. Les ateliers, chantiers et rassemblements sont le lieu de partage de savoirs et savoir-faire entre membres, de création des liens et de célébration des succès.
Un rendez-vous mensuel (café-transition) permet aux personnes qui rejoignent le collectif de choisir un groupe, un projet ou de proposer une nouvelle initiative.
De nouveaux groupes diversifiés peuvent ainsi être créés (habitat basse énergie, transports alternatifs, production autonome de semences, cuisine du végétal, plantes sauvages comestibles…) pour autant que soit établi leur lien direct avec les finalités ci-dessus.

3 – COMMUNICATION INTERNE PAR LISTES DE DIFFUSION
Des listes de discussion maintiennent le contact, facilitent et fiabilisent les échanges après la première rencontre du café-transition.
Les personnes qui rejoignent le collectif sont toutes invitées à s’inscrire sur une liste de diffusion dite « Liste publique ». Celles qui veulent rejoindre un groupe thématique particulier en font la demande et s’enregistrent sur la liste spécialisée correspondante.
Les listes sont gérées et modérées. Le courriel est utilisé pour partager de l’information, pour encourager. Les débats sont déconseillés et les critiques malvenues dans les courriel , les réunions sont là pour cela.
Sur ces listes on s’attache à formuler des messages intéressant l’ensemble d’un groupe et à limiter le flux : aller à l’essentiel, réduire la taille des images et des pièces jointes.
Les échanges restent dans le thème et privilégient les interactions locales. Si des événements extérieurs sont relayés, leur lien avec le thème ou leur utilité pour la Transition doivent être manifestes.
Quand une personne diffuse une annonce (prochain atelier proposé, don ou recherche de matériel…), elle indique ses coordonnées. Qui veut participer lui répond personnellement, de sorte que tout échange particulier ultérieur (co-voiturage…) se passe sur ce mode privé sans inonder la liste : vérifier toujours avant de faire « envoi ».
Les échanges protègent la vie privée et n’exposent pas d’informations personnelles (nom, prénom, adresses, téléphone, lieux..) sans l’accord préalable des personnes concernées.

4 – ECHANGES NON MARCHANDS
Les activités commerciales et leurs annonces (logos, invitations sur des lieux de commerce) n’ont pas leur place dans la communication de Pays d’Aix en transition.
Les activités proposées sont gratuites, ne génèrent pas de résultat financier.
Une contribution financière peut être demandée ponctuellement pour prendre en charge les frais associés à l’organisation d’un événement à l’initiative du Collectif Pays d’Aix en Transition (ex : location d’un lieu, déplacement d’un intervenant ou coût de formation). Elle le sera autant que possible sous la forme d’une participation libre pour permettre à chacun d’y participer selon ses moyens.
Le collectif ne s’interdit pas de rémunérer partiellement un conférencier de haut niveau qu’il ferait venir.

GROUPE DE COORDINATION

1 – MISSION ET OBJECTIFS
Prenant le relais du groupe de lancement initialement formé fin 2010, le « groupe de coordination », a pour mission d’animer, coordonner et accompagner les actions du collectif.
Le groupe de coordination est garant du bon fonctionnement du collectif “Pays d’Aix en Transition”.
Il a pour objectifs de :

  • Sensibiliser le public aux enjeux couplés du pic du pétrole et du changement climatique,
  • Faciliter la création de Groupes thématiques directement liés aux enjeux principaux de la transition (climat, énergie, biodiversité) et ses principaux thèmes :
    • Sobriété des modes de vie,
    • Efficacité énergétique
    • Réduction de la dépendance aux énergies fossile
    • Construction de la résilience locale
  • Tisser le réseau avec le milieu associatif local,
  • Entrer en contact avec les autres initiatives de Transition et le réseau « Transition Network »,
  • Documenter progressivement un Plan de Descente Energétique et un Plan d’Autosuffisance Alimentaire,
  • Informer les élus locaux et Institutions et susciter leur adhésion à la démarche,
  • Faire naître de nouvelles Initiatives de Transition autonomes sur des périmètres identifiés au Pays d’Aix,
  • Adapter le fonctionnement interne jusqu’à donner forme à une organisation pérenne poursuivant la même finalité et mission, servant de plateforme permanente pour accompagner les nouvelles Initiatives de Transition.

2 – ORGANISATION DU GROUPE DE COORDINATION
2.1 Composition
Le groupe de coordination est formé par des personnes désireuses de promouvoir l’Initiative PAT et globalement les initiatives de Transition, en particulier auprès du public.
Chaque personne intégrée à ce groupe s’engage à :

  • Faire progresser au moins l’un des objectifs ci-dessus,
  • Lire le manuel de Transition de Rob Hopkins afin de s’approprier les concepts et outils,
  • Animer des cafés-transition

Ses participants sont pleinement informés des enjeux Energie / Climat / Biodiversité, et capables d’argumenter sur ces enjeux. Le Manuel de la Transition leur apporte une référence commune.
Le groupe de coordination est composé de l’ensemble des animateurs de groupes thématiques, ainsi que de personnes ressources capables de prendre du recul sur l’animation des projets et d’interroger leur philosophie au regard de la Transition. Cette composition est connue à tout instant.
Le groupe de coordination peut décider collectivement d’accueillir en son sein une nouvelle personne, jusqu’à 12 personnes au total.
Le groupe de coordination est le garant de l’organisation. Il tient à jour la carte de ses activités et de l’engagement de ses membres : qui veut bien animer, qui souhaite participer.

2.2 Activités
Les activités comportent en particulier :

  • Organisation de réunions publiques : « Forum ouvert », « Café-transition », projections, conférences/débats,
  • Publications de nouvelles, informations, liens… sur internet : « Blog »,
  • Organisation de manifestations visibles culminant avec un événement dit du « Grand lancement »
  • Suivi de formations puis diffusion des savoirs et savoir-faire utiles à la Transition: comment se nourrir, se loger, se déplacer, se vêtir, se soigner, réparer… sur un mode basse énergie, respectueux de l’environnement, privilégiant les ressources de proximité.

Le groupe de coordination fédère les animatrices/animateurs de groupes thématiques, il les épaule et les accompagne.

3 – FONCTIONNEMENT
3.1 Réunions du groupe de coordination
Le groupe de coordination se réunit quand des orientations et décisions sont à prendre et au minimum deux fois par an. Les lieux et les horaires sont décidés en réunion pour être compatibles avec les contraintes des participants (charge de travail, distance…).

3.2 Débats et décisions
Les réunions du groupe de coordination sont le lieu privilégié de débat et de décision. Les conclusions sont relevées afin d’éviter la poursuite des débats par courriel.
Au quotidien le groupe de coordination oriente ainsi les activités de PAT et en décide, tant que le consensus est obtenu.
Si le consensus n’est pas obtenu le groupe de coordination a recours à la gouvernance (voir ci-après).

3.3 Disputes / Désaccords
Le groupe forme un cercle sans position centrale ni hiérarchie. Chaque membre y définit son engagement personnel de sorte qu’il soit connu et accepté des autres.
Un désaccord signalé au sein du groupe requiert la réunion de tous.
Les discussions privilégient la convivialité, l’écoute et le respect. Les critiques sont malvenues et les propositions bienvenues.
Une personne contrevenant à ces principes n’aurait plus sa place dans le groupe et s’en exclurait de fait.

3.4 Gouvernance
Au quotidien, le groupe de coordination oriente les activités de PAT et en décide, tant que le consensus est obtenu. Si le consensus n’est pas obtenu, le groupe de coordination a recours à la gouvernance.
La coordination des activités peut demander de la rapidité, tandis que la gouvernance se fait sans hâte.
La gouvernance met à jour la Charte de PAT si besoin.
La gouvernance se fait en trois étapes : le sujet, les propositions, la réunion:

  • Le sujet est défini en premier lieu par le groupe de Coordination
  • Les propositions sont recueillies par courriel et par tableau partagé. Le fil de discussion s’allonge et des propositions construites s’ajoutent au tableau,
  • La réunion de gouvernance est enfin le lieu du débat et de nouvelles propositions, avant de décision par vote à main levée, et si nécessaire par mention majoritaire.

Deux profils sont associés au fil de discussion et votent en réunion de gouvernance : « Coordination » et « Sages » :

  • « Coordination » désigne les membres du groupe de coordination remplissant les conditions définies au 2.1
  • Si une personne est proposée pour rejoindre les « Sages », c’est qu’elle est connue et appréciée, œuvrant pour la transition et voulant le succès de l’initiative PAT, à titre personnel ou dans une autre organisation à but non lucratif. Elle rejoint le groupe de « Sages » sur proposition unanime du groupe de coordination, et confirme la forme et la nature de son engagement, en particulier : continuer d’agir pour la transition, rester en lien avec le groupe de coordination et s’impliquer activement lors des recours à la gouvernance de PAT.

La réunion de gouvernance exige que le groupe de coordination soit au complet (possibilité de donner son pouvoir à un autre membre). Peuvent également voter des personnes parmi les Sages qui seraient invitées et auraient au préalable pris connaissance de la totalité du fil de discussion préparatoire.

3.5 Droit de copie
Sauf indication contraire les productions intellectuelles du groupe de coordination sont libres de droit et peuvent être communiquées à d’autres organisations afin d’encourager les initiatives de Transition.

3.6 Gestion financière
Les membres du groupe agissent bénévolement, en principe sans demander de défraiement de leurs dépenses.
Dans le cas contraire les dépenses sont engagées une fois le consensus acquis au sein du groupe sur les contributions de chaque membre s’engage à régler.
Le groupe trace les dépenses. Dès que le développement des activités le nécessitera, il prendra d’autres dispositions comme : approuver un budget prévisionnel, solliciter un financement et en rendre compte, tenir à jour une comptabilité.

4 – COMMUNICATION EXTERNE
4.1 Choix des éléments à communiquer
Les sujets qui méritent communication externe sont discutés sur le mode de la réunion générant communauté et consensus ; ensuite vient la communication. De la sorte personne n’est mandaté pour s’exprimer seul au nom du groupe ni tenu de le faire seul et rapidement.

4.2 Vecteurs de communication
4.2.1 Blog
Le groupe maintient une visibilité sur internet au travers d’un Blog.
Le Blog porte l’information de référence de Pays d’Aix en Transition et des groupes thématiques. Les informations y sont publiées avec un souci de qualité (relecture croisée).
Le Blog est un outil à disposition de chaque animatrice / animateur thématique pour communiquer sur ses activités et produire des articles de fond.
Il n’abrite pas de fils de discussions mais invite aux prochaines réunions.
Les événements (forum, village, festival) sont élaborés collectivement pour que soient partagés et validés les finalités, le public visé, les objectifs et contenus, les lieux et les dates, les participants invités, les supports de communication, les engagements pris et les moyens mobilisés.
4.2.2 Réseaux sociaux
Si des pages sur les réseaux sociaux sont utilisées en complément, leur vocation est principalement de relayer les informations postées sur le blog. Elles n’abritent pas de fils de discussion.